cohue

laboratoire chorégraphique —
Clarissa Baumann, Philipp Enders, Lisanne Goodhue, Kidows Kim, Daniel Lühmann + Lucille Belland

Photo : coolbeans

Nous sommes Clarissa, Daniel, Kidows, Lisanne et Philipp, cinq artistes aux parcours multiples dont le point d’ancrage partagé est le champ chorégraphique. Issu.e.s du master exerce d’ICI– Centre Chorégraphique National de Montpellier en partenariat avec l’Université Paul Valéry (2018-20), notre territoire d’accueil actuel est la France, cependant, notre territoire géographique et social commun se situe quelque part entre le Brésil, le Canada, l’Allemagne et la Coréedu Sud. Considérant autant le fait d’être amis que collaborateurs à travers nos recherches personnelles, nous partageons le désir de travailler ensemble selon différentes modalités. C’est pourquoi nous avons créé cohue (2020), structure et laboratoire de rencontres qui soutient l’existence et l’épanouissement de nos collaborations et projets respectifs présents et à venir.

cohue est l’interface via laquelle nous mettons en pratique de manière empirique nos idées et visions. Au travers de temps de résidence, nous questionnons le collectif en explorant différentes modulations de formes collaboratives, propulsant nos approches chorégraphiques communes et individuelles.
Cette tentative fait apparaître plusieurs questions : Quels modes d’écoute et de disponibilité sont nécessaires aux multiples formes collaboratives à développer ? Dans quel niveau de complexités
et nuances ces formes peuvent-elles être observées ?

Nous cherchons à former des situations malléables d’être ensemble dans un contexte de création à la fois entre nous cinq, mais aussi entre nous et le lieu d’accueil, son équipe, son environnement et ses publics. C’est pourquoi, en lien avec le partenaire de résidence, nous souhaitons proposer des dispositifs de partage qui puissent apporter un éclairage changeant sur notre pratique artistique collective.

Au fil des expériences passées et présentes, les pratiques collectives de cohue opèrent non seulement pour catalyser un processus, mais aussi pour créer une ambiance de recherche constructive et trouver un équilibre de groupe entre théorie et pratique. Participe également à ce chemin un fine observation de la modulation des pratiques et matériaux artistiques respectifs.

cohue existe dans la friction et la valorisation des esthétiques singulières de chacun.e de ses membres, constamment à la recherche de méthodes de travail collectives qui permettent aussi l’individualité. Au travers et à partir de ces points de friction, cohue observe comment cet ensemble peut devenir un territoire commun, plus vaste que les matériaux individuels eux-mêmes.

sites web : https://www.clarissabaumann.art | https://kidowskim.com | https://www.lisannegoodhue.com

Photo : coolbeans